Willes Ladouceur

Willes Ladouceur

2015

Informations

# de chemin ou rue
2226
Rue
Mer Bleue
Ville
Orléans
Province
ON

Petite maison 1½é stuc gris, petite grange. DÉM.

Type d’édifice/structure/objet – Petite maison à un étage et demi et recouverte en stuc gris. Maison et autres édifices démolis à l’automne 2016.

Propriétaires anciens, récents et actuels – H. Richez (Belden 1879), Joseph Dion détenteur d’un moulin à battre le grain. Willes Ladouceur, fils d’Alexis Ladouceur et d’Éva Viau demeurant sur le chemin Innes, et époux d’Eugénie Schnupp, a élu domicile à cette adresse en 1940.

Valeur conceptuelle ou physique (description de chaque structure, les matériaux, tout ce qui est hors de l’ordinaire ou rare, surtout en architecture)

Petite maison à un étage et demi construite en planches et recouverte de stuc gris. Le toit avec pignon à deux versants possédait une lucarne couchée du côté sud. Il s’agissait d’une maison dont l’intérieur était typique du temps, et comprenait une grande pièce d’un côté et deux pièces en face, dont une était la chambre des maitres et l’autre le salon. À gauche de l’entrée principale, il y avait un escalier sans bras menant à l’étage qui comprenait deux chambres, une pour les filles et l’autre pour les garçons. Les murs intérieurs étaient recouverts de boiserie et les planchers étaient recouverts de planches de pin. Du côté ouest de la maison, on avait ajouté une cuisine d’été qui servait de chambre froide l’hiver.

Il y avait un grand hangar pour remiser les machines agricoles et les voitures tirées par des chevaux. Il y avait la voiture des dimanches, l’express (voiture genre cabriolet), le cutteur (voiture sur skis) ainsi que le traîneau (grande sleigh) avec ses couvertures de fourrure que l’on appelait buffalo.

Il y avait également un poulailler, une remise pour les attelages de chevaux et une écurie. Tout était construit en bois.

Édifices sur le site n’ayant peu de valeur patrimoniale

AUCUN

Valeur historique ou associative (Résumé historique ou références donnant les détails)

Willes était reconnu pour son expertise avec les chevaux. Il les aimait et était un dompteur dépareillé. Ses chevaux étaient tous beaux et il y avait une complicité entre lui et ses chevaux. Ils participaient à des parades dans la région avec de beaux attelages garnis de grelots et de rubans. Willes avait aussi accumulé des voitures d’antan et son hangar ressemblait à un musée. Son épouse Eugénie était la fille d’un vétéran de la Première Guerre Mondiale du nom d’Eugène Schnupp, résident d’Orléans.

Valeur contextuelle Ses environs – (description d’un paysage culturel, un point de repère (culturel ou naturel))

Le 2226 Mer Bleue était un terrain de 33.3 acres. Le sol de glaise noire était très difficile à cultiver et était situé au sud des lignes d’Hydro Ontario. Le chemin était un chemin de terre qui n’était pas ouvert pendant la saison froide. On devait aller chercher le courrier et la livraison du pain chez Henri Taillefer, résidant au coin du chemin Innes et Mer Bleue. Une lisière de cette propriété fut expropriée pour l’élargissement du chemin Mer Bleue.

Paysage agricole devenant résidentiel.

Comité des sites patrimoniaux : Colette Côté, Guy Legault, Françoise Miller

Auteure : Colette Côté

Photos

Documents disponibles

Rétroaction

Avez-vous des changements ou des renseignements à nous proposer pour ce site patrimonial?

Merci à nos principaux bailleurs de fonds
Ottawa
Bibliothèque et Archives Canada
Développement économique Canada
Assemblée de la francophonie de l'Ontario
Route Champlain
Société économique de l'Ontario
Fondation Trillium de l'Ontario
NCC
Commission de la capitale nationale